Les pics-bois contre l’agrile du frêne

6 juillet 2013 – Les pics-bois pourraient s’avérer des alliés précieux dans la lutte contre l’envahisseur et tueur de frênes qu’est devenu l’agrile du frêne depuis son introduction accidentelle en Amérique du Nord, il y a plus d’une décennie.

C’est ce genre d’information de haute qualité que les participants à l’atelier de Boisés Est de samedi le 6 juillet dernier ont pu entendre de la part d’experts du domaine.

Des chercheurs qui étudient la biodiversité de la forêt mixte et le rôle essentiel que jouent les nombreuses espèces de pics dans celle-ci, ont observé que les pics mineurs et pics chevelus avaient effectivement répondu à l’arrivée de l’envahisseur. Ils les débusquent dans les frênes infectés – tout comme ils le font pour toutes autres larves qui creusent des galeries dans le bois vivant. C’est leur façon normale de se nourrir : ils recherchent activement des larves sous l’écorce comme source de nourriture.

Une étude de l’impact des pics sur l’agrile du frêne – faite justement au Michigan, l’état où l’envahisseur est arrivé en premier ­– a montré des taux élevés de destruction des larves sous l’écorce par les pics mineurs et chevelus, des espèces omniprésentes dans nos boisés. Plus la forêt offre un habitat diversifié, plus le travail des pics est efficace.

Mais pour se faire, il faut que les pics trouvent tout ce qu’il leur faut pour compléter leur cycle de vie : Un paysage forestier assez grand qui contient suffisamment d’arbres morts debout où creuser des cavités, où les pics peuvent nicher avec succès et trouver de la nourriture pour leur progéniture.

Et plus la population de pics est forte et vigoureuse, moins les agriles ont de chances de compléter les ravages qu’ils infligent sous l’écorce des frênes et de tuer éventuellement les arbres qu’ils parasitent. En fait, les pics-bois ont souvent été décrits comme étant la « clé de voûte » de l’écosystème forestier. Un grand nombre d’autres espèces en dépendent pour leur survie.

Quant aux frênes de grande valeur sur votre parterre, il serait peut-être plus sage de ne pas compter seulement sur les pics-bois pour les protéger de l’attaque des agriles, mais de recourir également à un traitement insecticide naturel. On peut se procurer le traitement insecticide TreeAzin (un insecticide naturel à base d’extraits de graines de neem), qu’un membre de Boisés Est offre. Pour tout renseignement, communiquez avec Jean-Claude Havard info@boisesest.ca 613-673-3089.