Boisés Est : 15 ans d’histoire

L’ASSOCIATION FRANÇAISE DES PROPRIÉTAIRES DE BOISÉS PRIVÉS DE L’EST DE L’ONTARIO a été fondée le 26 février 1998, au Collège d’Alfred, en présence de 89 personnes, dont Jean-Marc Lalonde, député provincial, et Alain Lalonde, qui représentait Noble Villeneuve, aussi député provincial. Elle fut incorporée le 11 mai de la même année.

Le nom « Boisés Est » était enregistré peu après pour faciliter les communications.

L’idée de créer cette association remontait à l’été 1994. Sous l’impulsion de Jacques Bouvier et Pierre Chartrand, le campus de La Cité collégiale à Hawkesbury s’engageait à parrainer le projet, qui répondait à un besoin reconnu d’offrir aux propriétaires de boisé des services en français dans les municipalités de Prescott-Russell, Ottawa-Carleton, et Stormont-Dundas-Glengarry.

L’objectif principal était de communiquer aux propriétaires les notions nécessaires à une gestion optimale de leur boisé. La tempête de verglas de janvier 1998 et les dégâts qu’elle avait provoqués ont eu pour effet d’accélérer le processus.

Pour la petite histoire, rappelons que l’association avait alors reçu l’appui financier de l’ACFO (300 $) et de la Municipalité régionale d’Ottawa-Carleton (500 $).

Février 1998 – L’assemblée constituante forme le premier conseil d’administration, qui se compose de Jacques Lormand, président, de Denis Parisien, vice-président, d’Achille Drouin, secrétaire-trésorier, et aux postes d’administrateurs : Claude Joly, Madeleine Charette et Denis Lacelle.

La nouvelle association pouvait compter sur un certain nombre de personnes-ressources, telles que Charles Tremblay (ministère du Développement des ressources humaines), Louis Prévost (Société de conservation de la rivière Nation Sud), Eric Mikkleberg (Forêt modèle de l’Est de l’Ontario), Marie-France Bernier (chargée du programme de verglas pour le ministère), Pierre Boileau (Forêt Larose), Stephen Virc (du Conseil d’intendance environnementale de Prescott-Russell) et Pierre Chartrand (du programme d’aide aux agriculteurs). La première version de la constitution fut rédigée par Jean Poirier, autre acteur important dans le lancement de l’association.

Comme prévu, l’une des premières grandes activités consistait à aider les propriétaires de boisés victimes de la tempête de verglas. Elle recevait à ce titre une subvention du Programme d’aide au rétablissement des forêts (ARF) en 1998, suivie au début de 1999 d’une deuxième subvention.

2001 – Boisés Est accepte de gérer le programme « D’une tourbière à l’autre » (“Bog to Bog”), au nom d’une liste imposante de partenaires. Financé par la Fondation Trillium de l’Ontario (FTO), organisme qui relève du gouvernement de l’Ontario, ce programme a joué un rôle critique dans la valorisation et le développement des terres humides et des forêts de notre région. Il s’est poursuivi jusqu’en 2004.

2005-2006 – Une subvention de la Société de développement communautaire de Prescott-Russell (SDCPR) permet à Boisés Est d’offrir à ses membres un premier programme visant à faciliter la préparation de plans d’aménagement forestier.

2007-2008 – Cette initiative se poursuit, toujours avec l’appui financier de la SDCPR. Le programme comprend également une contribution financière à la mise en œuvre du site Web, qui dote Boisés Est d’un instrument beaucoup plus puissant pour faire connaître ses objectifs, communiquer avec ses membres, et faire connaître ses objectifs à de nouveaux propriétaires et partenaires.

2008 – Boisés Est fête son 10e anniversaire. Le nombre de membres atteint le seuil de 80.

2009-2010 et 2010-2011 – De nouvelles subventions de la FTO, partagées avec  l’Intendance environnementale de Prescott et Russell permettent de poursuivre cet effort et de lancer un programme de certification FSC (Forest Stewardship Council) sous l’égide de la Forêt modèle de l’Est de l’Ontario (FMEO). Présentée sous le thème « Prestige et Valeur » choisi par Boisés Est, la certification FSC représente les valeurs essentielles d’une gestion forestière qui vise la durabilité dans le respect des facteurs économiques, environnementaux et sociaux.

2010-2012 – Boisés Est participe au Programme de ressources pour les boisés (PRB) aux côtés du SD&G Certified Forest Owners et de la Conservation de la Nation Sud, entre autres partenaires, dont la FTO, qui assure l’essentiel du financement. Le PRB visait à offrir aux propriétaires de boisé une visite de terrain et un bref rapport de suggestions pour un bon aménagement. Ce programme se poursuit encore aujourd’hui dans Prescott et Russell grâce à une subvention des Comtés unis.

2013 – Boisés Est fête son 15e anniversaire. Avec plus de 160 membres, c’est le principal regroupement de propriétaires de boisé du territoire, un succès qui s’explique en grande partie par un vigoureux programme d’ateliers (12 en 2012) avec des thèmes variés (connaissance du boisé, aménagement du boisé, revenus du boisé, etc.). Combinant présentations théoriques et démonstrations pratiques dans les boisés de membres ou à la Forêt Larose, ces ateliers se veulent un outil d’information pratique pour le développement et la valorisation des boisés privés. La participation prouve abondamment qu’ils répondent à un besoin.

Depuis sa création, Boisés Est publie des bulletins trimestriels qui viennent compléter la série d’ateliers et accompagnent le programme de communication de Boisés Est dans le virage technologique en cours. Les 47 éditions de l’INFO de boisés Est sont consultables sur le site Web.

Boisés Est intervient par ailleurs pour faciliter la participation de ses membres à des programmes créés par d’autres organismes et sert souvent de relais pour donner accès en français à ses membres à des programmes qui ne sont généralement disponibles qu’en anglais. C’est le cas pour la certification FSC, déjà mentionnée, et le rétablissement du noyer cendré, entre autres exemples.

Boisés Est a récemment obtenu une nouvelle subvention d’un an de la FTO pour son projet « Valorisation de la forêt », qui vise à renforcer (a) les services offerts aux propriétaires de boisé privé, (b) l’effort en faveur de la forêt en général, et (c) la structure organisationnelle de l’association. Cette subvention aura notamment permis d’engager un chargé de projet à temps partiel, de mettre à jour le plan de développement de Boisés Est, et d’offrir un incitatif financier à la formulation et à la réalisation d’un plan d’aménagement du boisé. Dans certains cas, le plan d’aménagement donne accès au Programme d’encouragement fiscal pour les forêts aménagées (PEFFA), qui donne droit à un dégrèvement fiscal comparable à celui dont jouissent les propriétaires agricoles.

Sans vouloir minimiser l’importance des subventions reçues, on donnerait de Boisés Est une fausse image si l’on négligeait le rôle majeur que jouent le bénévolat et les partenariats dans les services assurés. Le rapport aux membres pour 2012 faisait état d’une vingtaine de partenaires. Quant au bénévolat, il constitue la clé de voûte de l’organisme et le secret de son succès sans aucune mesure avec ses ressources financières modestes.

mise à jour: septembre 2013