Le sciage chez soi – pour le plaisir du bois!

Par Pierre-Alain Blais, rédacteur en chef, Journal Agricom

Le rêve de pouvoir choisir ses arbres à abattre que l’on a chéri depuis des années dans son boisé, les amener à sa scierie, les débiter selon ses besoins pour ensuite les faire sécher, planer, rectifier, pour éventuellement les utiliser dans son projet d’auto-construction…

Eh bien ! Ce rêve n’est pas si farfelu que cela !

Comme la révolution des petites tronçonneuses après la Seconde Guerre mondiale, qui a permis l’avènement de scies à chaîne assez légères pour monsieur Tout-le-monde, l’univers de la scierie mobile connaît aussi sa petite révolution démocratique.

Pour moins de 10 000 dollars et souvent beaucoup moins dans le marché de la revente, n’importe qui peut maintenant s’improviser scieur de bois d’œuvre chez lui… et cheminer à son rythme sur le long sentier sinueux de l’art du sciage du bois dans toutes les dimensions que lui permet la taille de ses arbres.

Plusieurs fabricants offrent depuis quelques années de merveilleuses petites machines de rêve, simples, robustes, facile à utiliser et surtout bien abordables pour le néophyte. L’une d’entre elles est Scieries mobiles Gilbert de Québec (connue en Ontario sous le nom de “SMG Champion“), qui se targue d’offrir la scierie mobile la plus simple et la plus robuste, sans sacrifier la précision de la coupe, la fiabilité et la durabilité de l’équipement.

C’était justement la compagnie invitée à venir démontrer sa technologie au dernier atelier de Boisés Est, le samedi 20 novembre dernier. L’un des copropriétaires de SMG, Sylvain Labrie, a offert une présentation complète et très éclairante aux quelque 60 passionnés venus assister à l’atelier dans les locaux du concessionnaire Bourbonnais Équipement à Sarsfield, en banlieue rurale d’Ottawa.

M. Labrie a d’abord raconté comment son beau-père – un Beauceron patenteux habitué toute sa vie à presque tout rebâtir et réparer lui-même – a décidé un bon jour de se patenter un moulin à scie portatif à son goût : « simple, fiable et abordable qu’il pourrait sans problème traîner dans la forêt pour se bâtir un “camp” ».

Beaucoup d’attention a été apportée à la robustesse des appareils SMG: rien qui ne puisse pas être entretenu et réparé en pleine brousse, confiait M. Labrie. Donc, pas d’électronique compliquée et fragile. Étonnamment, c’est d’ailleurs des appareils en grande demande dans les forêts reculées de la planète, pour ces mêmes raisons.

L’ergonomie n’a pas été sacrifiée, loin de là. Ici, c’est l’opérateur qui fait avancer lui-même la tête de coupe progressivement à travers le billot. Le poste de commande de l’appareil a été pensé de façon à ce que l’opérateur puisse bien voir la lame travailler dans le billot. Toutes les manettes et tous les réglages sont à portée de main.

En outre, un cadran indique la tension de la scie à ruban qui est maintenue à 1000 psi par un tensionneur manuel ou hydraulique, également contrôlé par l’opérateur.

La scie est gardée propre de toute résine par un mélange d’eau et de savon qui est contenu dans un réservoir surélevé, également sous le contrôle de l’opérateur. En hiver, on peut y mettre du lave-glace d’automobile.

L’opérateur peut aussi mieux contrôler l’attaque initiale afin de « laisser les dents de la scie mordre dans le billot ». Les bouts sont plus égaux, et il y a moins de sauts, explique M. Labrie.

Le résultat de cette aventure, c’est la ligne de sept modèles de scieries mobiles qu’offre SMG Champion, dont les prix avant taxe et sans remorque varient de 4000 dollars à 11 000 dollars pour le modèle européen, confie M. Labrie.

Du côté des coûts d’opération, SMG estime que ses moulins à scie mobiles peuvent opérer à 5 dollars de l’heure, carburant et amortissement, un loisir tout à fait abordable, comme la motoneige.

Évidemment, il y a plusieurs autres fabricants nord-américains qui offrent des produits comparables, mais peut-être pas toujours avec le même niveau de service en français : Wood-Mizer Canada, Norwood Industries et Hud-Son Equipement. Leurs coordonnées se trouvent aisément sur l’Internet et notamment sur le site de Boisés Est (Bonnes adresses de scieries mobiles).